L’exposition des filles du Calvaire fait écho à deux autres expositions parisiennes, consacrées à Thibaut Cuisset, l’une à l’académie des beaux-arts, Campagne française, fragments et l’autre à la cité internationale des arts, Paris/Moscou/Photos. Ces expositions présentent toutes des photographies de paysages.


Thibaut Cuisset a une approche picturale de la photographie. Il travaille donc à la chambre. L’image est soignée et très construite. Aucun détail n’est laissé au hasard. On a l’impression de regarder des paysages d’orientalistes du XIXème auxquels il manquerait une présence humaine. Cela donne parfois une impression de cité fantôme. Heureusement un triptyque représentant une barque de pêcheurs rompt la série de paysages inhabités.

Il s’inscrit dans le temps en prenant à la fois des photographies de ruines gréco-romaines et de constructions neuves. Mais les constructions neuves ne sont pas très éloignées des ruines : les ruines sont plutôt bien conservées et les constructions neuves pas toujours finies. On sent d’un côté comme de l’autre l’aridité du climat et la dureté de la terre. On aperçoit quelques traces de vert le long des cours d’eau ou des irrigations. Les maisons se confondent avec le sol, ou paraissent taillées dans la roche. Comme si les hommes essayaient depuis des millénaires de façonner cette terre sans y arriver pour autant.

Galerie les filles du Calvaire
17 rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
Métro : Bastille, Filles du calvaire
Tél. : +33 (0)1 42 74 47 05
www.fillesducalvaire.com
Ouvert du mardi au samedi de 11h à 18h30