Noël Dolla, 2008 >
Nous avons commencé notre parcours par la cour carrée du Louvre. Elle accueillait les galeries qui privilégient les jeunes artistes. Et devinez d’où venaient près d’un quart d’entre elles… Du troisième arrondissement ! Voici celles qui ont particulièrement attiré notre attention.

Nous avons bien aimé le parti-pris de la galerie Dominique FIAT, qui s’est concentrée sur un seul artiste : Noël Dolla, figure emblématique de Supports-Surfaces. Chaque jour de la foire, un autre artiste devenait commissaire d’expo. Carte blanche lui était donnée pour la sélection et l’accrochage des œuvres de Dolla. L’ensemble des œuvres présentées à la FIAC sont exposées jusqu’au 13 novembre à la galerie.

La Galerie Bernard Ceysson, limitrophe du troisième, nous a offert un agréable « moment Supports-Surfaces » en réunissant les œuvres de plusieurs artistes : Pierre Buraglio, Claude Viallat, Toni Grand, et bien d’autres. Un vrai plaisir !

Jousse Entreprise présentait trois jeunes artistes, dont Louidgi Beltrame. Son Gunkanjima Plan nous a plu. Sur une même feuille figuraient deux points de vue de cette île japonaise abandonnée, et cela fonctionnait bien. La Fondation Ricard lui consacre une exposition à partir du 19 novembre, Energodar.

Gunkanjima Plan, Louidgi Beltrame, 2010, impression sur papier Kôzo, 110 x 44,5 cm. >

Nous avons rendu visite au stand de la galerie XIPPAS en espérant voir une toile inédite de Farah Atassi, jeune peintre que nous avons découvert cette année au salon de Montrouge. Nous en avons effectivement vue une, juste une. Vivement la suite !

Tennement 2, Farah Atassi, 2009, Huile sur toile, 200 x 160 cm. >



La New Galerie a opté pour un choix radical et cohérent : elle a confié son stand à Dan Rees, jeune artiste anglais, qui a accroché 19 toiles monochromes de tailles et de couleurs variables à des hauteurs différentes, avant de les relier en traçant une simple ligne noire à la bombe. Son travail évoque la performance, l’œuvre minimale et fragmentaire, puisque les collectionneurs peuvent acquérir les peintures… et pas les murs du stand.

Dan Rees, 2010 >



Notons également la présence de la voisine de la New Galerie, la galerie Lucile Corti, invitée dans le cadre du mécénat des Galeries Lafayette.

Last but not least, la librairie Loewy avait aussi investi les lieux.