Louis Cane,toile tamponnée (1967) >

En 1967, il couvre une toile blanche de coups de tampon encreur rouge et bleu 'Louis Cane Artiste Peintre' pour affirmer son statut, sa fonction sociale. Au moment où tout tangue, tout est remis en cause, Louis Cane réaffirme ses certitudes.

Cela ne suffit pas. En 1989, il enfonce le clou un peu plus en couvrant une autre toile d'un nouveau tampon rageur "Louis Cane Artiste peintre français". N'y voyez pas une fierté mal placée ou un chauvinisme obtus, mais plutôt une affirmation réfléchie sur son travail. Louis cane sait que l'art a des racines et il le revendique dans le sillage de Sartre qui écrivait : "Je veux être un homme de quelque part, un homme parmi les hommes."Louis Cane a trouvé d'où il venait et va d'ailleurs se confronter régulièrement aux grands maîtres de la peinture, tels Velasquez et les ménines, Monet et les nymphéas. 

Louis Cane, Résine sur grillage inox (2008) >

Dans l'exposition actuelle qui présente différentes oeuvres des dernières années, ses peintures sur de vieilles et belles chasubles témoignent de son nouvel attrait pour des sujets religieux. L'histoire de ces chasubles est éclairante sur le choix de l'artiste : avant la Révolution, les chasubles étaient constituées de chutes de tissus ou de costumes de fêtes que la noblesse donnait aux chasubliers. Louis Cane, amoureux de la couleur, a bien évidemment adoré ces chasubles, couvertes d'ananas ou de décors fantastiques, et il a décidé de continuer le patchwork en peignant les parties blanches de la chasuble. En peignant ainsi sur le vêtement de l'intermédiaire entre dieu et les hommes, il redonne de la vigueur à l'habit et à sa charge. Il réactive le fétiche.

Louis Cane, Peinture Abstraite n°3 (2009) >

Son tableau sur la nativité suit une logique proche. C'est bien évidemment un sujet qui ne pouvait qu'attirer Louis Cane. Sur un tissu aux motifs chinois, l'artiste peint une scène assez banale de nativité, inspirée de la sculpture de Michel Anguier qui orne le choeur de l'église Saint Roch à Paris, Composition Cézanne. La simplicité du dessin contraste avec la splendeur du tissu. Là encore, nous avons un dialogue entre l'infini, suggéré par la profusion des décors, et l'homme, dessiné dans un style classique. Nous ne pouvions rêver plus belle Nativité après Noël. C'est sûr, Louis Cane continue d'apporter sa touche de couleur à la peinture européenne contemporaine.

GALERIE BERNARD CEYSSON
23, rue du Renard
75004 PARIS
Métro : Rambuteau / Les Halles