David Mazzucchelli n'est pas un inconnu dans le domaine de la bande dessinée. Il a travaillé sur plusieurs Batman et Daredevil et mis en images Cité de verre de Paul Auster. Il livre ici un album plus personnel, où aucun détail n'est laissé au hasard. Plusieurs lectures n'arriveront pas à mettre au jour la mécanique de ce roman graphique et les techniques de l'auteur.

L'histoire ? Asterios Polyp est professeur d'architecture émérite à l'université d'Ithaca, New York. Suite à l'incendie de son appartement, il décide de refaire sa vie et de quitter Ithaca. Il s'installe comme aide mécanicien à Apogee, New York, l'occasion de faire un bilan de sa vie. Des flash back ponctuent sa quête existentialiste et nous permettent de découvrir progressivement sa vie professionnelle et sentimentale et son enfance. En refermant la dernière page du livre, on a vraiment l'impression d'avoir une connaissance intime de ce personnage.

La maîtrise graphique de David Mazzuccheli lui offre une liberté narrative où les ellipses sont possibles. Son dessin, ses couleurs ont une force de suggestion impressionnante, tout en nuance. Dans Big Man paru en 2000, son dessin était pourtant assez classique. Dans Asterios Polyp, David Mazzuccheli excelle : son trait prend des formes très variées. Ainsi, quand Asterios Polyp est professeur, il le représente sous la forme d'un pantin, constitué de tubes et de cubes, tandis qu'il lui donne une apparence plus traditionnelle une fois devenu aide mécanicien. A une soirée, Asterios est entouré de convives qui sont eux traités de façon très diverses : boucles pour l'un, lignes horizontales pour l'autre. David Mazzucchelli élabore une galerie originale de portraits.

Il fait aussi évoluer ses personnages, leur attribuant des traits et des couleurs différents en fonction de leur humeur ou de l'époque à laquelle ils sont représentés. Ces repères sont adroitement distillés au fil des pages. Une gamme de teintes chaudes, froides ou tempérées évoque une phase de la vie du personnage principal. Et cela fonctionne divinement bien.

Les décors, très construits, font également l'objet d'une attention particulière de l'auteur. Le premier appartement d'Asterios renferme tout ce que le XXe siècle a produit en meubles d'architectes : chaise de Mies van der Rohe, canapé le Corbusier... A l'inverse, sa chambre à Apogee est une chambre rustique respectant les règles Feng Shui édictées par la femme de son patron baba cool.

Avec ce souci du détail, David Mazzuccheli réussit l'essentiel : nous faire partager une odyssée contemporaine et nous rendre Asterios Polyp très attachant. L'émotion au bout du crayon.

Librairie Super Héros
www.librairie-superheros.com
175 Rue St Martin
75003 Paris
Tél. :01 42 74 34 74
Métro Chatelet
Ouvert du lundi au samedi, de 11h30 à 20h00
//