Shop assistant, Orlando West, Soweto. 1972 >
David Goldblatt vit à Johannesburg, il s'intéresse donc aux habitants de cette mégalopole très compartimentée et violente, où les quartiers résidentiels jouxtent avec les townships. Il photographie indistinctement noirs et blancs, réussissant à approcher ces deux mondes, à pénétrer l'intimité des intérieurs, à saisir des scènes de la vie quotidienne dans la rue ou les ouvriers dans les mines d'or. Car Jobourg est une ville étrange, sortie de terre aux XIXe siècle, après la découverte de l'or dans son sous-sol, sur un terrain inhospitalier. Elle a longtemps attiré la convoitise des chercheurs d'or et conserve cette tension, nourrie par la promesse de richesse à portée de mains.

Il montre ainsi toute la complexité de la situation : la photo de la famille de fermiers blancs évoque les photographies de Dorothea Lange ou Walker Evans après la crise de 29.


A plot-holder, his wife and their eldest son at lunch, Wheatlands, Randfontein, September 1962 >
Il a utilisé différents formats : 24x36, 6x6, et la chambre grand format. La plupart des photographies présentées sont en noir et blanc. Trois grandes photographies récentes sont en couleurs. Pour ma part, je préfère ses tirages noir et blanc. David Golblatt a réalisé de très beaux tirages platine. Le grain des photos restent inimitable.


A railway shunter who dreamed of a garden without concrete or bricks, watered by this dam on his plot, or small-holding, Koksoord, Randfontein, 1962 >


Galerie Marian Goodman
www.mariangoodman.com
79 rue Du Temple
75003 Paris
Tél : 01.48.04.70.52
Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h

>> Et aussi jusqu'au 17 avril 2011 : David Goldblatt, "TJ, 1948-2010".
Fondation Henri-Cartier-Bresson.
2, impasse Lebouis, Paris 14e.
Tél. : 01-56-80-27-00
Du mardi au dimanche de 13h à 18h30, le samedi de 11h à 18h45.

//