Nous avons revu avec plaisir les dessins d'Alvaro Oyarzun et de George Rousse chez Catherine Putman, ainsi que ceux de David Kramer et Sven't Jolle chez Laurent Godin. La galerie Vidal Saint Phalle présentait, elle, des dessins de Pizzi Cannella, de Max Neumann - elle suit ces deux artistes depuis longtemps -, et de l'artiste allemand, Thomas Müller, également représenté par une galerie berlinoise et par la galerie londonienne Patrick Heide, chez qui nous avons aussi apprécié les pastilles du hongrois Karoly Keseru.

Mathieu Cherkit, Etude avec Marc et la plante, 2011 >

En face du stand de la galerie Patrick Heide, chez Nosbaum & Reding, nous avons repéré un très beau dessin de Damien Deroubaix, qui nous a transporté dans une atmosphère plus hardcore. De là, nous avons aperçu les très grands dessins de Eugène Dodeigne de la Galerie Jean Brolly. En nous approchant, nous avons découvert le mur consacré aux dessins de David Scher, un joli accrochage mêlant des chiffres et des lettres, des esquisses, des portraits... S'en dégageaient spontanéité, inventivité, facilité d'exécution. Nous avons ensuite été attiré par l'éclat des couleurs de Marielle Paul, qui manie la gouache avec gourmandise, et par la lumière des pastels de Mathieu Cherkit. La galerie Jean Brolly présentait aussi des dessins de François Morellet. Nous en avons aussi trouvé sur le stand de la Galerie Aline Vidal, chez qui nous avons découvert les monochromes de Herman De Vries, obtenus à partir de frottage de terre, et son dessin "allallall".

 Katharina Hinsberg, Lacunae, 2010, coloured pencil on paper, cut out >

Nous gardons un souvenir vivace des dessins de Richard Müller, notamment de son aquarelle "plantes poussant devant la galerie", à la galerie La Ferronnerie. La galerie Werner Klein nous a permis de découvrir les travaux de Katharina Hinsberg et Sebastian Rug. La première découpe très adroitement le papier pour faire apparaître des lignes rouges en diagonale, le second démontre une patience infinie en recomposant la maille d'un tapis à une très petite échelle.

Qui dit dessin, dit bande dessinée. Saluons la qualité de la sélection de la galerie Martel : citons entre autres une très belle planche de Robert Crumb, le dessin original d'une pochette des Red Hot Chili Peppers et un noir dessin de Lorenzo Mattotti. La galerie Gilles Peyroulet s'est distinguée en accrochant les planches de Guido Crepax sur Emmanuelle.

6 women musicians, encre sur papier, 25 x 35 cm >

Enfin, Cornette de Saint Cyr avait retenu le dessin de Claude Closky dont nous avions déjà parlé, dans son musée imaginaire.


Poursuivez ce parcours en vous rendant à l'Institut suédois :
Les étoiles s'en balancent - Jockum Nordström du 10 février au 24 avril 2011

Institut suédois
www.si.se/Paris/Francais/
11 rue Payenne
75003 Paris