Jockum Nordström dessine d'abord ses personnages, objets, morceaux de décor, il les découpe, puis les dispose sur une feuille, produisant ainsi des rencontres inattendues ou des confrontations improbables. Il s'inspire de la tradition de l'art populaire ou de l'art brut et utilise des matériaux simples : papier, carton, peinture à l'eau. Il émane de chacun de ces salmigondis une impression générale ou une idée.

On voit aussi bien des femmes en petite culotte que des hommes avec chapeau haut de forme et queue de pie... Il n'y a de cohérence ni dans l'espace ni dans le temps. On relève souvent dans ses dessins une petite touche érotique, un dessin coquin.

Au milieu de la pièce, on découvre la maquette en carton d'un immeuble. Autant les maquettes de Bodys Isek Kingelez sont colorées et fantasques, autant celles de Jockum Nordström semblent présenter des bâtiments austères, soumis au vent et à la pluie. Le temps n'est décidément pas le même au Congo et en Suède.

Centre culturel suédois
11 Rue Payenne
75003 Paris
Entrée libre. Ouvert du mardi au dimanche, de 12h à 18h.
Métro : Saint Paul