A l'intérieur de la galerie, il y a deux dispositifs. Un premier 'I am also Hyde', constitué de 400 photos de tailles et de sujets différents, couvre les murs de la pièce du sol au plafond. Douglas Gordon nous fait ici rentrer dans la tête de son Mr Hyde en utilisant pour la première fois les photographies tirées de son album personnel et non, comme à son habitude, les objets issus de la culture populaire. La taille des photos ne donne pas de hiérarchie, la disposition dans la pièce non plus. On est face à une logorrhée sans queue ni tête : des flashs où s'entrechoquent les langoustines d'un repas de famille, des jambes en bas résille, des images de femme enceinte, les détails de corps, des monuments... Et les miroirs dans la pièce reflète l'installation à l'infini.

La deuxième pièce reprend l'oeil noir que Douglas Gordon avait déjà utilisé pour faire le clip de Rufus Wainwright, grand nom de la pop. L'installation "Phantom" est composée de deux pianos à queue dont un réduit en cendres. Une vidéo présente la combustion du piano et projette un grand oeil noir. Une combinaison de miroirs reflète la vidéo. Très théâtrale, cette installation nous laisse un peu sur notre faim.

Clip de Rufus Wainwright :  http://www.nowness.com/day/2010/4/7?ecid=ema1288

Galerie Yvon Lambert
www.yvon-lambert.com
108 Rue Vieille du Temple
75003 Paris