Elle revisite ainsi des pièces plus anciennes, telles sa première (et unique !) peinture, produite alors qu’elle étudiait aux côtés de Bernard Frize, ou les photos argentiques de son jeu de dominos-coccinelles prises en Angleterre en 1995. Elle conçoit ses œuvres en laissant une part au hasard : en mêlant acrylique et huile, elle forme des ridules qui évoquent les nuages du ciel, en soumettant les coccinelles à la chaleur des lampes, elle les immobilise le temps de les agencer comme elle l'entend, en installant un divan dans l’ubac d’une vallée, elle invite la nature à le couvrir de mousse.

Elle présente également quelques exemplaires de ses feuilles en fax, un herbier qu’elle a élaboré en faxant des fragments végétaux à son propre fax. Les plantes couchées sur le papier s’étirent, l’impression du fax se rapproche de la mine de plomb ou de la lithographie. Le Centre d’art Cairn a d’ailleurs publié un livre reproduisant les 38 feuilles en fax réalisées dans le cadre de sa résidence d’artiste.

Autre sujet de prédilection, chez Marie Denis, les objets du quotidien. L’huître, qui est un pull sur lequel reposent de parfaites boules de tissu, est née de de la panne de la machine à laver de la Villa Médicis, qui l'a maintenu dans son habitacle et l'a fait tourner en rond pendant deux longs jours. Gilbert and George, ce sont ces verres cassés, et five’o clock the war le sachet de thé qui symbolise à lui seul l'horreur de la guerre. De petits détournements qui font passer les yeux derrière la tête.

Galerie Alberta Pane
www.galeriealbertapane.com
14 rue Saint-Claude
75003 Paris
Tél. : 01 43 06 58 72
Site de Marie Denis
http://mariedenis.com/