En entrant, vous ne pouvez pas rater les deux grands mannequins, recouverts des Soundsuits de Nick Cave, dans la droite ligne du hand craft américain : crochet, broderie, boutons... On a du mal à identifier leur origine, du fait du croisement de nombreuses influences, difficilement démêlables. En cela, ils évoquent les marionnettes africaines.

En montant à l'étage, c'est un autre mannequin qui nous accueille, vêtu d'une chemise de nuit en dentelle, couverte de dégoulinures de cire multicolore. Delphine Balley l'avait photographié dans le cadre de la série Épisode du Cache main, le mausolée. Derrière le mannequin, on aperçoit le portrait de Jean B, extrait de la série "L'album de famille". Dans cette série, Delphine Balley a photographié les membres de sa famille pour illustrer l'histoire de sa mort violente en 2002, une mort fictive. Ses mises en scène sont très soignées, avec un sens de l'ellipse consommé qui crée une atmosphère effrayante. Il y aurait certainement une rencontre à organiser entre la photographe et Miike, le maître de l'horreur japonais.

Delphine Balley >

Dans la salle attenante, Robert & Shana ParkeHarrison présentent une série de photographies tout aussi réjouissantes. Il s'agit là encore de mises en scène. On y voit Robert tentant de planter un arbuste sur une énorme boule de terre, soutenue par une forêt d'étais, Robert soignant un tronc ceinturé de bandes velpeau et auquel toutes les branches auraient été coupées, et enfin Robert au milieu d'une forêt de souches. Robert incarne le Sisyphe des Temps modernes, condamné à réparer les dégâts que nous causons à la nature. Impressionnant.


Galerie Suzanne Tarasieve Paris
www.suzanne-tarasieve.com
7, rue Pastourelle
75003 Paris
Ouvert du mardi au samedi, de 11h à 19h

Robert & Shana ParkeHarrison >