Sur la cimaise extérieure au cabinet d'arts graphiques, vous ne pourrez manquer Sick bizarre defaced creation, de Damien Deroubaix. Imprégné de la culture rock hardcore, l'artiste présente ici une composition de 4 mètres sur 3 représentant une scène de spectacle sur laquelle trônent des arbres, des fragments de corps et des micros. On verrait bien Alice Cooper ou Trent Reznor monter sur scène.

Quasiment en face, Jean Luc Verna présente quelques dessins noir et blanc dans la même veine que ceux que nous avions vus à la galerie Bertrand Grimont. Il dessine des Freaks, petits monstres humains, qui apprivoisent des corbeaux dans une ambiance de fête foraine. On est placé dans un univers tout aussi sombre que celui de Damien Deroubaix. Loin du morbide, l'artiste souhaite révéler un monde interlope.

Jean-Luc Verna, Le corbeau et le fauconnier, 2006 >

En entrant dans le cabinet d'arts graphiques, nous avons eu le plaisir de découvrir une gouache abstraite de Silvia Bächli, première lauréate du Prix de la Fondation Guerlain, avant de contempler un ensemble de 9 dessins de Thomas Müller, artiste allemand que nous avons découvert à Drawing Now. Un mur entier lui est consacré. Les dessins de Thomas Müller constituent une constellation de fragments, l'accrochage y joue une place essentielle. L'artiste s'exprime à travers des ensembles de dessins où chaque forme ou trait révèle la cohérence de son langage artistique.

Alain Sechas a visiblement laissé de côté ses dessins de chats pour se consacrer à des dessins qui ont comme point de fuite le centre du dessin. Il s'agit d'un dessin automatique créant une forme de tourbillon-fouillis où tout se mélange. L'artiste nous invite à nous y perdre.

Rosemarie Trockel a, pour sa part, donner au Centre Pompidou un petit dessin intitulé "Gretchenfrage" qui représente un animal, singe ou chien écumant de bave. La question de Gretchen fait référence au mythe de Faust et signifie en fait "question directe et embarrassante". En effet, on n'a pas spécialement envie de répondre à son personnage.

Alain Sechas >

Quelques dessins qu'Antonin Artaud a produits lors de son séjour à l'hôpital psychiatrique de Rodez et le magnifique collage de Nadja, muse d'André Breton et inspiratrice du livre éponyme, concluent cette très belle exposition.

Centre Pompidou
www.centrepompidou.fr
Place Georges Pompidou
75004 Paris
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 11h à 21h.
Métro : Rambuteau / Châtelet / Les Halles


Rosemarie Trockel, Gretchenfrage >