La photographie de Gabriel Jones représente un pavillon de banlieue en briques avec un énorme palmier au premier plan. Elle a un côté intemporel. En se rapprochant, on observe des teintes jaune, orange, rouge et verte quasi phosphorescentes. Elles résultent des filtres placés de façon inattendue devant l'objectif du photographe américain. L'aspect plastique de la photo prend finalement le dessus, certains détails à l'intérêt moindre - le mur de briques ou la pelouse - sont transfigurés. Gabriel Jones donne ainsi à son sujet plutôt banal une forte dimension picturale.

Maxime Thieffine, Clémence, série des pdf >

Un peu plus loin, ce sont les œuvres de Maxime Thieffine qui ont attiré notre attention. Montages de différentes pièces tirées du quotidien ou photomontage, tous mettent sous tension des éléments a priori insignifiants. Au rez-de-chaussée, l'artiste présente notamment un portrait, Clémence. On l'imagine douce et discrète. Au sous sol, On s'appelle nous a particulièrement plu. Un simple carreau de céramique rose recouvert de bris de verre exprime l'amertume d'un rendez-vous manqué. Un morceau de tissu en crêpe pend avec sensualité entre l'équerre bleu clair et le carreau rose.

Thomas Fontaine, lui, nous présente une énigme. Une femme pose nue, son visage est masqué par un disque noir, deux trous laissent apparaître ses yeux. La femme entr'ouvre un rideau noir de théâtre pour entrer sur scène à côté d'un cerveau en forme de corne de rhinocéros. On pense à la pièce de Ionesco. La femme serait-elle la planche de salut pour éviter notre transformation en rhinocéros ou un simple témoin de la montée des totalitarismes ?

Rada Boukova, Sans titre - retouche >

Pour finir, un mirage. Nous avons cru voir le reflet d'un palmier dans une flaque d'eau. La photographie que Rada Boukova a retouchée en surimposant des gouttes de laque noire nous a également séduit.




Si vous partez dans le sud, faites un détour par Arles pour voir les expositions des Rencontres d'Arles. Vous y verrez notamment la nouvelle série d'Olivier Metzger, Smile forever, artiste que la galerie défend de longue date.

Galerie Bertrand Grimont   => Liste des Articles
47, rue de Montmorency
75003 PARIS
Site de la galerie : www.bertrandgrimont.com/