Les œuvres de Jason Martin semblent être issues d'une chorégraphie complexe. Aucun tracé géométrique, aucune ligne droite. Des figures abstraites sans contours impriment un mouvement sensuel. On perçoit la vitesse du pinceau, l'amplitude du geste traduit une tension ou une sérénité.

On imagine l'artiste préparant ses potions à base de café ou de limaille de fer, construisant ses pinceaux puis les appliquant sur le papier, la toile ou l'aluminium. Dans ses peintures monochromes, la lumière est une couleur à part entière, elle révèle la matière, elle crée les nuances, elle impulse une énergie. Dans ses dessins, la couleur se décompose en une grande variété de tons organiques, suggérant des volumes dans l'espace blanc du papier. Jason Martin maîtrise aussi bien la lumière que le blanc.

Jason Martin, Sinner, 2007 >
Galerie Thaddaeus Ropac   => Liste des Articles
7, rue Debelleyme
75003 PARIS
Site de la galerie : www.ropac.net/