Il s'agit de façades abandonnées ou d'immeubles faits de bric et de broc. Un mur en briques côtoie un mur de parpaings, une poutre soutient la masse, on aperçoit sur un pan de mur des tags. Les yeux suivent les lignes dessinées par des planches de bois ou esquissées par une rangée de tuiles, ils se perdent dans les quadrillages de briques ou survolent un aplat bleu. Des bleus turquoises surannés répondent au orange de briques lessivées, les murs sales sont élimés.

Philippe Cognée, Mexico, 2012 >

Dans les années 50, on photographiait sa maison sous son meilleur jour pour l'immortaliser dans l'album familial. Philippe Cognée, lui, réinscrit ces maisons dans leur histoire. Il souligne leurs défauts et leur charme. On devine ainsi la maison d'ouvriers, construite au fil des saisons, à partir de matériaux disparates. On découvre aussi à côté une vieille belle maison, abandonnée et décatie.

La technique de Philippe Cognée, qui consiste à peindre puis à recouvrir la peinture de cire chaude et à la repasser, écrase les volumes, gomme les traits nets, crée des images floues, à la manière des clichés extraits des profondeurs de la mémoire. Il tire de ces portraits "la présence paradoxale du passé" avec un monde enchevêtré comme trame.

"A l'obsession du souvenir, elle (la mémoire de l'artiste) impose son contraire, la présence paradoxale du passé, son immatérialité, son insaisissabilité ; la vivacité, l'acuité du vécu, mais avec la distance des choses accomplies, inévitablement rêvées, l'irréalité de la fiction, l'estompe du souvenir qui altère", écrivait Henri-Claude Cousseau. Cette phrase qui décrivait la première partie de la carrière de Philippe Cognée, la période précédant les peintures à l'encaustique, peut tout à fait s'appliquer à l'exposition actuelle de la galerie Templon. En effet, notre regard se pose sur des maisons insaisissables et irréelles, dont le vécu semble avoir été capturé pour nous être révélé.

Galerie Daniel Templon   => Liste des Articles
30, rue Beaubourg
75003 PARIS
Site de la galerie : http://www.danieltemplon.com/