Pour se libérer totalement des conventions de l'art, les artistes de Présence Panchounette se déclarent partisans du mauvais goût. Ils y vont franchement. A l'entrée de la galerie Semiose, vous ne pourrez manquer le Manikken piss qui pisse dans un urinoir. Broodthaers contre Duchamp ? A moins que ce ne soit la réhabilitation de l'urinoir comme objet usuel. Les détournements d'objets et les démonstrations artistiques inscrivent Présence Panchounette dans le prolongement de l'oeuvre de Duchamp.

Ashanti de faire votre connaissance, 1985 >

Présence Panchounette s'attaque aussi aux mouvements artistiques contemporains. Un exemple ? La série de toiles monochromes encadrées par des niveaux à bulles critique vertement le mouvement Supports Surfaces. Une manière amusante de lui rappeler que la peinture est d'abord une histoire de cadres, de référents et qu'elle ne se suffit pas à elle-même.

D'un point de vue politique, en plus de la remise en cause de l'esthétique bourgeois, Présence Panchounette s'initie à l'art postcolonial. Ainsi cette statue africaine posée sur des valises dans laquelle on a placé un balladeur à la place des substance magique. Elle nous parle toujours autant. L'exotisme de pacotille, le fétichisme technologique sont peut-être même plus d'actualité que dans les années 80.

Le succès puis la reconnaissance institutionnelle venant, le collectif a préféré se dissoudre. Avec la disparition de Présence Panchounette s'en est allé l'art de la dérision et de la provocation à la bordelaise. Les Belges de Liège en ont d'ailleurs profité pour faire une OPA sur l'irrévérence.

Lavier vs Buren, 1984 >
Semiose   => Liste des Articles
54 rue Chapon
75003 PARIS
Site de la galerie : www.semiose.com/