Galerie Yvon Lambert du 15 avril au 3 juin 2011

 Début du clip de Rufus Wainwright >
La nouvelle exposition d'Yvon Lambert s'ouvre sur un néon cassé "Je suis le nombril du monde". Le néon fonctionne encore. Seules les lettres "nom" de "nombril" sont cassées. On pourrait penser que Yvon Lambert n'a pas de chance en ce moment, qu'il catalyse une partie de la bêtise ambiante. Le communiqué de presse nous rassure en nous expliquant que c'est l'artiste lui-même qui les a détruites, ce néon illustre la "fragilité de l'artiste qui s'expose au monde". Ouf, les haineux du Piss Christ n'ont pas frappé à nouveau. La fragilité est bien d'actualité.